Deuxième version de l'EC, une simulation basée sur Fifa 18. Pour cette année quelques changements ont étés effectués. Bon amusement


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Alexís Aquino

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Alexís Aquino le Mer 30 Aoû - 15:03

- NOM Prénom : AQUINO Alexís

- Age : 40 ans

- Nationalité : Franco-Chilien

- Histoire : Je suis né le 17 décembre 1978 à Calama, ville au nord du Chili. J'y ais habité pendant mes 9 premières années en compagnie de mes trois grands frères, Antonio, Guillermo et Darmís, et aussi de mes parents Lorenzo et Roseline. Ma maman est française et mon papa, Chilien. Celui-ci était alcoolique et souvent absent à la maison... Et un jour ma mère nous a emmené, moi et mes frères chez des amis. Mes parents ont divorcés et c'est Maman qui a eu notre garde. Elle nous a fait découvrir la France et plus précisément la Bretagne. Ça a été difficile, j'avais beaucoup de copains, des copains d'écoles mais aussi des copains de foot. J'étais fou amoureux du football comme mon père. J'ai fait ma première licence dans le centre de formation de Cobreloa. Je suis donc arrivé en plein centre de la Bretagne dans un village un peu perdu où j'ai pris ma première licence en France. L'adaptation a été très compliqué notamment du fait que je ne parlais pas très bien le Français. Les années passaient je me sentais de mieux en mieux en Bretagne, j'avais appris le français très rapidement, c'était une chose primordial pour me faire des amis. Et des amis je m'en étais fait au collège puis au lycée. Le seul point négatif était mon football, où plutôt ma taille car tous les entraîneurs que j'ai eu me disais la même chose, j'étais très bon techniquement et tactiquement mais je n'avais aucun physique. C'était compliqué à vivre car j'avais fait de mon objectif numéro uno d'être footballeur professionnel. Alors après avoir obtenu mon baccalauréat, j'ai décidé de repartir au Chili. J'ai continué 3 ans le football, malheureusement, je n'ai pas réussi à m'imposer à Cobreloa. J'avais un baccalauréat en poche, du coup j'ai longtemps hésité entre revenir en France et trouvé du travail ou rester au Chili pour tenter une carrière d'entraîneur. Finalement j'ai décidé de rester dans le domaine du football étant tactiquement supérieur aux autres. J'ai donc passé tous les diplômes brillamment et j'ai commencé en tant qu'entraîneur des - de 17 ans de Cobreloa à 27 ans. Et c'est là que j'ai découvert un jeune joueur qui avait déjà des qualités physiques et techniques qu'on lui connaît aujourd'hui. Il s'agissait d'Alexís Sanchez. J'ai eu la chance de coacher ce joueur pendant 2 ans et depuis je regarde tout ce qu'il a pu faire. Selon moi, je lui dois beaucoup, il m'a permis de lancer ma carrière d'entraîneur. En effet j'ai accumulé les bons résultats notamment grâce à ses buts et j'ai donc commencé à entraîner la réserve de Cobreloa en 3ème division chilienne. 3 ans après et à 33 ans, j'ai pris les rênes de l'équipe première en D1 chilienne. Pendant les 4 années, j'ai eu des bons résultats et je m'étais fait une renommée nationale mais aussi continentale : j'étais jeune et précoce, très bon tacticien et avec une personnalité haute en couleur. Je recevais beaucoup d'offres de clubs européens mais je comptais rester encore au Chili. Mais c'était sans compter sur une offre de l'En Avant Guingamp, et là c'était le gros dilemme... D'un côté, le Chili où j'étais né et où j'avais vécu pendant 28 ans, où j'avais un poste d'entraîneur dans mon club de coeur, où j'avais appris la vie, ce qu'était un entraîneur. Et de l'autre, la France et ma Bretagne où j'avais vécu 9 ans, où il y avait ma famille, où j'avais étudié et eu mes diplômes, où il y avait des galettes/crêpes et où on me proposait un poste d'entraîneur dans mon second club de coeur, qui est Guingamp, tout en sachant que ce club pouvait être un énorme tremplin pour ma carrière. Le choix étant pris, c'était une nouvelle vie qui commençait. Malheureusement, ce passage de 2/3 ans à Guingamp n'a pas été très bon, malgré le projet que j'avais mis en place avec beaucoup de jeunes, je sentais que mon président n'était plus trop emballé, et je ne lui en veux en aucun cas ! Donc j'ai décidé de partir d'un commun accord, et donc de quitter mon club de coeur et ses supporters magnifiques. J'espère que mon successeur saura faire mieux, c'est tout ce que je souhaite au club, et moi je reste le plus grand supporter !
Après une petite année de pause, j'ai aujourd'hui décidé de reprendre du service. J'ai eu plusieurs propositions, en France et dans ses pays voisins. Un club s'est détaché des autres, un club avec une grande histoire ! Et dont j'ai eu une discussion avec le président, il m'a dit qu'il avait été séduit par mon projet, malgré le manque de résultats, j'ai senti sa confiance, et j'ai décidé d'accepter ! C'est un club du top 3 néerlandais depuis des années, le club avec l'ambiance la plus chaude du pays, et le grand rival de l'Ajax, je parle bien sûr du Feyenoord Rotterdam !

- Personnalité : J'ai deux visages opposés, un premier dans ma vie d'entraîneur et l'autre dans ma vie de famille. Sur un banc, je suis extrêmement nerveux, je ne peux pas rester assis tranquillement, il faut que je donne continuellement des consignes. Et si je n'ai rien à dire, que tout se passe bien, j'encourage mes joueurs. Dans les vestiaires, j'explique clairement mes consignes. Je dit tout ce qu'il faut dire sans mâcher les mots un peu comme lors des conférences de presse, car la presse me gave... Sinon, quand je suis avec ma femme et mes deux enfants, je suis très très calme.

- Style de jeu : J'ai un jeu porté sur l'attaque rapide, et une défense agressive, quitte à prendre des cartons. Partout où je suis passé, j'ai beaucoup demandé à mes joueurs de faire de nombreux efforts physiques, des efforts défensifs mais aussi des efforts offensifs, car pour gagner un match, il faut savoir marquer, et pour marquer, il faut être efficace, et pour être efficace, il faut s'entraîner encore et encore... Concernant la tactique, il m'arrive de la changer souvent en cours de saison. Ma tactique préférée ? Le 4-4-2 à plat, un classique du football !

- Idoles : Iván Zamorano ; Marcelo Salas ; Alexís Sanchez ; Jorge Sampaoli ; Marcelo Bielsa ; Diego Simeone ; Coco Michel ; Stéphane Guivarc'h ; Moustapha Diallo ; Lionel Messi ; Xavi Hernandez ; Harold Preciado...

- Clubs favoris : Cobreloa ; EA Guingamp ; Arsenal ; FC Barcelone

- Rêves : Entraîner un grand club avec je l'espère, Alexís Sanchez dans mon effectif.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum