Troisième édition de l'European Championship, une simulation basée sur Fifa 19. Pour cette année quelques changements ont étés effectués. Bon amusement


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nicolas Durand

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nicolas Durand le Dim 16 Sep - 1:19

PRÉNOM/NOM : Nicolas Durand
Âge : 40 ans
Nationalité : Française

Histoire : Je m’appelle Nicolas Durand et je suis né près du Mans (Sarthe) en 1978. J’ai commencé à jouer au foot dès l’âge de 5 ans dans un club du coin, au poste de milieu offensif (que j’ai occupé durant toute ma carrière). Au début, je jouais pour prendre du plaisir et profiter un maximum de ma passion, mais au fil des années, je suis devenu de plus en plus fort et face aux sollicitations de clubs bien plus huppés que celui où je jouais à cette époque, je devais faire un choix : le foot ne devait-il rester qu’une passion ou bien un possible métier ? Après réflexion et en accord avec mes parents, j’avais choisi la deuxième option. A l’âge de 14 ans, j’ai fait le choix de rejoindre le centre de formation du Mans FC, où l’équipe A jouait en division 2 à l’époque. Cela me permettait de partir dans un très bon club sans trop m’éloigner de mon domicile familial. Pendant 4 années, je me suis imposé comme un leader des équipes de jeunes de mon club en réalisant des saisons pleines avec des buts, des passes décisives mais également, et c’est le plus important, de magnifiques titres gagnés avec mes coéquipiers. Puis, à l’âge de 18 ans, j’ai commencé à jouer pour l'équipe réserve du club à mon plus grand plaisir. Mais après quelques mois au sein de cette équipe, un autre bonheur, encore plus immense que celui-ci m’attendait : en effet, l’équipe A du club comptait plusieurs blessés et le coach avait choisi de m’appeler moi ainsi que deux ou trois autres de mes jeunes coéquipiers afin de prendre part aux entraînements du groupe pro, du moins pour quelque temps. Finalement, après avoir réalisé plusieurs bonnes performances à l’entraînement, je ne suis plus sorti de ce groupe pro et en 1996, on m’a fait signer mon premier contrat professionnel alors que j’étais majeur de quelques mois seulement. Pendant près de 2 mois, je suis resté cloué sur le banc de touche sans même rentrer une seule fois en jeu… Jusqu’au jour où mon coach, un certain Thierry Froger que je connaissais bien puisqu’il m’avait déjà coaché pendant 2 ans au centre de formation, m’annonçait que je débuterai le prochain match après une nouvelle blessure, celle du milieu offensif titulaire cette fois-ci. Après avoir signé mon premier contrat pro il y a peu, j'étais donc titularisé pour mon 1er match en professionnel (D2). Et en plus de cela, le match s’était parfaitement bien passé sur le plan collectif, avec une superbe victoire 2-0 mais aussi sur le plan individuel, avec une passe décisive. Cette rencontre marquait le début d’une belle histoire avec mon club formateur puisque j’étais parvenu petit à petit à gagner ma place au sein de cette équipe. Pendant 2 saisons, j’ai de bonnes stats (5 et 10 buts / 7 et 12 passes décisives) et le club termine 6ème deux fois mais lors de la troisième saison, l’équipe frôle la relégation et j’ai réalisé une bien mauvaise saison… C’est pourquoi la saison d’après est très compliquée pour moi puisque le coach a demandé aux dirigeants de recruter un joueur à mon poste, ce qui me condamne au banc de touche plus que souvent pendant un an. Ne voulant pas que cette situation s’éternise encore plus, je décide donc, lors de l’intersaison 2000-2001, de demander un prêt d’une saison à mon club afin de me relancer et de revenir plus fort l’année suivante. Ma demande est acceptée et la première sollicitation vient du SCO d’Angers, promu en D2 pour le compte de ce nouvel exercice. Sans hésitation, j’accepte l’offre et je passe la saison en Anjou. Malheureusement, la saison se déroule très mal puisque nous terminons bons derniers au classement… Toutefois, j’ai quand même trouvé du bonheur dans mon malheur puisque j’étais devenu l’homme fort du SCO lors de cette saison où je suis parvenu à inscrire 8 buts et à distiller 15 passes décisives, ce qui a fait de moi le meilleur passeur du championnat en 2000-2001. Au final, ce prêt fut donc plutôt une réussite et je pouvais tranquillement rentrer au Mans, qui avait terminé la saison au 14ème rang. Les deux prochaines années seront très belles pour le club puisque lors de la première, nous avons terminé à la 5ème place, avant d’atteindre le sommet lors de la seconde avec une 2ème place synonyme de montée, pour la première fois dans l’histoire du club, dans l’élite du football français. D’un point de vue personnel, on peut dire que je n’étais pas pour rien aux excellents résultats du club et ceci avait d’ailleurs été récompensé par le prix de meilleur joueur de Ligue 2 lors de la saison 2002-2003. A 25 ans et après 7 saisons passées au Mans FC, j’allais enfin pouvoir découvrir la Ligue 1, mais avec qui ? Car en effet, j’avais deux choix qui s’offraient à moi à cet instant : rester au Mans FC, mon club formateur, qui aura toujours une place particulière pour moi, où bien rejoindre le Paris SG, mon club de coeur depuis toujours qui sortait d’une saison plutôt compliquée et qui était intéressé par mon profil. Finalement, après plusieurs jours d’intense réflexion, je fais le choix de rejoindre la capitale car j’estimais que cette offre n’était pas refusable pour moi. Je ne joue pas toujours lors de cette saison mais je joue quand même régulièrement, derrière un certain Pedro Miguel Pauleta à qui je distribue quelques passes décisives. Pour le club, cette année est bien meilleure puisque sous les ordres de celui qu’on surnomme coach Vahid, on parvient à se hisser au deuxième rang du championnat ainsi qu’à remporter la coupe de France face à Châteauroux. Puis, je poursuis mon aventure parisienne pendant 2 saisons supplémentaires avec des hauts (deuxième Coupe de France gagnée et contre l’OM, découverte des coupes Européennes…) et des bas (classement en championnat mitigé, défaite en trophée des champions…) avant de quitter le navire, mais cela restera la meilleure et la plus riche expérience de ma vie de footballeur. De nombreuses options s’offrent à moi mais je fais le choix de faire mon come-back au Mans FC, qui évolue toujours en Ligue 1 et qui occupe le milieu de tableau. Là-bas, j’effectue 3 saisons d’affilées mais je commence à prendre de l’âge et je joue de moins en moins au fil du temps. C’est pourquoi en 2009-2010, à 31 ans, je décide de m’engager avec le SCO, un club où j’ai déjà évolué en prêt pendant une saison quelques années auparavant et qui est solidement installé en Ligue 2. C’est en Anjou que ma carrière s’arrêtera, après trois dernières belles saisons effectuées dans le second échelon français. Cette carrière aura été plutôt belle, avec des titres personnels et collectifs remportés et des années professionnelles uniquement passées en Ligue 1 et en Ligue 2.
Mais à 34 ans, un nouveau défi s’offrait à moi, puisque mon ex club du Mans FC, qui venait d’être rétrogradé administrativement en DH, me proposait le poste de coach de l’équipe première. Je ne pouvais pas refuser, c’était désormais le début d’une deuxième carrière. Finalement, nous sommes montés en CFA2 dès la première saison, puis nous nous sommes maintenus pendant 2 saisons à cet échelon, avant de monter en CFA lors de la troisième. Et puis, lors de notre première saison en CFA, nous sommes parvenus à obtenir la montée en National, ce qui correspond à la troisième division française. Après 5 saisons de coaching au Mans et 3 montées, des clubs de Ligue 1 me font les yeux doux, serait-ce le bon moment pour moi de partir ?


Club favori : PSG
Clubs appréciés : Angers SCO, Le Mans FC
Club détesté : OM
Clubs non appréciés : Real Madrid, Bastia, Lyon…

Idoles : Raï, Pauleta, Ronaldinho, Ginola, Lama, Mbappé, Cavani, T.Silva…
Joueurs détestés : Gignac, Thauvin, Diego Costa

Personnalité : Calme, travailleur et compétiteur.

Mes objectifs : commencer tranquillement dans un club de Ligue 1, avant de gravir les échelons petit à petit et de rejoindre un club plus huppé au final.
Essayer de garnir mon palmarès.

Philosophie de jeu :
Je suis un entraîneur qui aime le beau jeu. J’aime quand mon équipe est dominatrice et ne subit pas trop. Je dirai donc que je prône un style de jeu plutôt offensif, sans pour autant négliger la défense, que je souhaite solide et disciplinée. Mais comme je l’ai dit, mon équipe sera un minimum joueuse, il ne faut pas oublier que le foot reste un spectacle et que nous devons régaler les supporters, avec nos moyens bien sûr. Toutefois, il faut savoir adapter le style de jeu au match qui nous attend. Tu peux difficilement jouer aussi bien contre le PSG que contre le SC Amiens par exemple.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum